Visiter Saint-Omer et le pays audomarois

Visiter Saint-Omer, tourisme dans l’Audomarois

La ville de Saint-Omer et ses alentours n’ont pas volé le label de Pays d’Art et d’Histoire ! La commune, fondée au VIIème siècle témoigne au travers de ses pierres et de ses paysages, ses nombreux siècles d’existence ! C’est pourquoi Saint-Omer et plus généralement, l’Audomarois, offrent à tout un chacun de nombreuses escapades qui raviront autant les amateurs de nature, d’histoire, d’architectures et d’arts.

Ville qui bouge, Saint-Omer recèle de nombreux bars et restaurants ainsi que pléthore d’activités. D'ailleurs, nous vous invitons à découvrir ici les bonnes adresses de Saint-Omer et de Clairmarais situées à proximité de nos quais ainsi que de notre atelier.

Voici notre top 10 des choses à faire, à voir et à visiter à Saint-Omer.

  • Visiter le marais Audomarois

Bien sûr, la première curiosité à découvrir à Saint-Omer demeure son marais, un espace naturel de plus de 3700 hectares strié de centaines de kilomètres de rivières, formant un énorme labyrinthe. Seul marais maraîcher de France, le marais de Saint-Omer est donc cultivé, habité, présente une facette sauvage, une facette villégiature, des étendus de pâtures dédiées à l’élevage… Ici et là, demeurent des vestiges du passé tels que d’anciens moulins… Les deux faubourgs, Lyzel et le Haut-Pont se prêtent à la photographie… La faune et la flore se laisse découvrir de manière différente en toute saison…

Ce marais peut se visiter en bateau traditionnel (l’escute et le bacôve), librement ou avec un guide. Pour cela, rendez-vous à notre atelier qui, lui aussi, ouvre ses portes au public. Découvrez avec nous les bateaux, leur histoire, les techniques de construction ainsi que les chantiers navals.

Non loin du centre-ville, la maison du marais présente, quant à elle, une exposition permanente et des expositions temporaires sur les oiseaux, les poissons, la vie des maraîchers ainsi que les métiers oubliés.

  • La réserve naturelle du Romelaere et la Grange Nature

Restons dans le marais audomarois et mettons le cap vers Clairmarais. C'est dans ce bien nommé petit village près de Saint-Omer que se situe la porte d'entrée du parc naturel du Romelaere. Cet espace a pour origine d’anciennes tourbières exploitées au XIXème siècle avant l'arrivée du charbon. L'extraction de 800 000 tonnes de tourbe y a laissé des traces et c'est aujourd'hui 30 hectares d'étangs qui font figure d'ancienne carrière.

Etalée sur un peu plus de cent hectares, la Réserve Naturelle du Romelaere comprend certes des plans d'eau, mais aussi des prairies humides, des watergangs, des roselière... Un vrai concentré de ce que l'on peut trouver dans le marais. Ce milieu est propice à l'accueil de nombreuses espèces d’oiseaux (cigognes, busard des roseaux, blongios nains), de poissons, d'odonates, de chauves-souris, de grenouilles...  La flore n’est pas en reste avec ses nénuphars, ses utriculaire, ses phragmites, ses massettes et saules têtards...

La réserve naturel du Romelaere présente trois petits sentiers pédagogiques jalonnés par des postes d'observations d'oiseaux. Ces sentiers sont aménagés avec des caillebotis et des pontons permettant de faciliter l'accès pour les personnes en situation de handicap (fauteuils roulant). Des tables d'interprétation en relief et braille permettent également aux mal-voyants de visiter le site.

A l'entrée du site, rue du Romelaere, la Grange Nature fait figure de porte d'entrée de la réserve.
Cette structure gérée par Eden 62 est un espace permettant de mettre en valeur les richesses naturelles du département. Elle propose des expositions, des conférences ou encore des animations tout au long de l’année. Une boutique permet également d'acheter des peluches à l'image des animaux du marais, des livres, des cartes, des souvenirs...

  • Découvrir la cathédrale de Saint-Omer

Fondée au VIIe siècle par Saint-Omer (Audomar) sur la colline de Sithieu, la chapelle Notre-Dame
devint très rapidement un important lieu de pèlerinage. Cette chapelle cédera ensuite sa place à une église romane, puis à l'actuelle cathédrale Notre-Dame des miracles. Construite entre le XIIème et le XVIème siècle, elle affiche tous les courants de l'architecture gothique (primitif, rayonnant, flamboyant).

Les amateurs de patrimoine religieux ne manqueront pas de contempler l’intérieur richement décoré, la nef monumentale, les trésors d’art sacré et deux pièces de mobilier époustouflantes : le buffet d’orgue, construit au XVIIIème siècle ainsi que l’horloge astronomique. Toutes deux sont des pièces uniques témoignant d’un savoir-faire d’excellence! Ce n'est pas pour rien que la cathédrale de Saint-Omer est reconnue comme l'une des plus riches de France. Elle fut classée sur la première liste des monuments historiques en 1840.

En matière de dimensions, la cathédrale de Saint-Omer mesure 22,9 mètres de haut sous la voûte, 105 mètres de long et 51 mètres de large. Sa tour mesure quant à elle 55 mètres.

  • Découvrir la Grand Place de Saint-Omer et l’hôtel de ville.

La Grand place de Saint-Omer est le centre névralgique de la cité audomaroise. Située au cœur de la vieille ville, celle-ci présente de nombreux bars et restaurants et ses mène à l’ensemble des vieux quartiers de la ville.

Sur la place, se dresse majestueusement l’hôtel de ville de style néoclassique, dissimulant à l’intérieur un incroyable théâtre à l’italienne de plus de 300 places. Fermé au public jusqu’en 2018, le théâtre fait peau neuve après de longues décennies de fermeture et présentera bientôt un riche programme culturel. Le nom du théâtre de Saint-Omer ? Le « Moulin à café », en référence au sobriquet donné à l’hôtel de ville au XIXème siècle en raison de sa forme.

  • Flâner dans le cœur historique  de Saint-Omer

Saint-Omer présente un ensemble d’habitats urbains dont l’architecture témoigne de l’histoire de la commune. Perdez-vous dans les ruelles médiévales et tortueuses, flânez sur les artères historiques, levez les yeux, observez ! Ici une maison affiche un style classique, là un style baroque ou un style purement flamand ! Les monuments participent à l’enchantement : nous citerons, entre autres, les différentes églises (Saint-Sépulcre, Saint-Denis, l’Immaculée Conception, la colossale chapelle des jésuites), le palais de justice, l'ancien palais épiscopal, l’hôtel Sandelin, la motte castrale, les ruines de l’abbaye Saint-Bertin…

Prenez également le temps d’observer les anciennes enseignes ainsi que les nombreuses façades, décorées de clefs de fenêtre, de mascarons… Une balade dépaysante, un voyage au travers les âges !

  • Se promener dans le jardin public de Saint-Omer

A la fin du XIXe siècle, Saint-Omer était encore une ville fortifiée. Les premières fortifications "en dur" datent de la Renaissance (sous Charles Quint). Ces dernières ont été remaniées par Vauban. Après la guerre franco-prussienne, il s'avéra que ce type de remparts n'était plus vraiment utile et qu'il empêchait l'extension des villes. C'est pourquoi on décida de démanteler les fortifications de Saint-Omer. Cette opération s'étala de 1892 à 1894 et a permis de relier les faubourgs à la ville tout en créant les boulevards périphériques. Une partie des fortifications de Saint-Omer fut toutefois conservée au sud de la ville afin de servir d'écrin à un jardin public dont la mise en place débuta en 1893. S'étalant aujourd'hui sur 20 hectares, le jardin public de Saint-Omer comprend un jardin à l'anglaise, un jardin à la française, un arboretum d’une centaine d’espèces plutôt rares, un kiosque à musique, des mosaïques de fleurs, un parc animalier, des terrains de sport installés sur les anciens glacis...

Le jardin public de Saint-Omer offre une balade paisible à ne pas manquer !

  • Visiter le musée de l’hôtel Sandelin

Installé depuis 1904 au sein de l’hôtel particulier de Mme Sandelin (XVIIIème siècle), Vicomtesse de Fruges, ce musée de France recèle de nombreux trésors. Il s'agit d'un musée dédié aux arts décoratifs, aux beaux arts et à l'histoire de Saint-Omer.

Le musée Sandelin est divisé en plusieurs parties :
- Le sous-sol présente l’histoire de la ville, des maquettes et des éléments d’architecture.
- Le rez-de-chaussée abrite des peintures des XVIe siècle, XVIIe siècle et XVIIIe siècle dans des salles
d’époque. Le mobilier également exposé et mis en scène nous plonge dans la vie d'une noble famille de jadis.
- Le premier étage renferme une exposition importante de faïences, porcelaines et céramiques de Saint-Omer, Lunéville, Rouen... Cette collection est composée de 4 000 pièces. En raison de sa taille, celle-ci est exposée par roulement.

L'écrin pour ces collections, un superbe hôtel particulier du XVIIIème siècle, est classé monument historique depuis les années 1950. L’ensemble forme un U autour de la cour principale qui donne sur la rue Carnot, l'une des artères principales de la ville de Saint-Omer. De l’autre côté, le bâtiment s’ouvre sur un jardin à la française.

  • Les visites guidées de la motte castrale

Attention, ce bâtiment ne se visite pas librement. Il n'est accessible qu'à l'occasion de visites guidées organisées par le service Pays d'Art et d'Histoire.

La motte castrale constitue une butte artificielle et défensive de plus de 6 m de haut installée au Moyen Age au sommet du mont Sithiu. Elle servira de fondations au premier château fondé au IX ème siècle par Bauduin, le premier comte de Flandre, après les invasions vikings. Vers l’an 1000, la motte abritera le siège de la châtellenie (circonscription administrative et judiciaire placée sous l’autorité d’un châtelain).

Au XVIe-XVIIe siècle, le site dominant les fortifications sera aménagé en terrasse de tir pour les canons. Puis une prison militaire sera édifiée au sommet en 1762. Aujourd'hui, la prison abrite des artistes en résidence. La cour et le jardin se font quant à eux le théâtre de manifestations culturelles, comme le Jazz Festival de Saint-Omer.

  • La chapelle des jésuites

Cette chapelle, très imposante, fut édifiée de 1615 à 1640 par Jean du Blocq qui était, à l’époque architecte de la Compagnie de Jésus. L'édifice, dont l'architecture est basée sur l'église de Gesu à Rome (comme toute église Jésuite), jouxtait le collège jésuite wallon et le collège jésuite anglais bénéficiant autrefois d'un rayonnement considérables. Des pères fondateurs des Etats-Unis, les frères Carroll et leur cousin, y ont même fait leurs études dans les années 1740.

La chapelle des jésuites de Saint-Omer est un édifice typiquement baroque avec une façade monumentale à cinq niveaux. Elle fait 61 mètres de long.

Depuis le XIXe siècle, cette bâtisse est totalement désacralisée. C’est aujourd’hui un lieu dédié aux concerts, aux expositions culturelles ainsi qu'aux réceptions.

  • Flâner dans les Faubourgs du Haut-Pont, de Lyzel et du Doulac

Découvrez les deux faubourgs de Saint-Omer que l’on nomme parfois la « petite Venise du Nord ».

  • Le premier Faubourgs, le Haut-Pont, est un quartier typique traversé par l’ancien canal. Ancien port fluvio-maritime, il constituait au Moyen Age le centre névralgique de la cité de Saint-Omer. Outre les écluses et autres éléments du patrimoine fluvial, il est possible de découvrir (et de visiter) l'église Immaculée Conception restaurée en 2017. Cette église néo-gothique édifiée par Charles Leroy dans les années 1850 fut inaugurée en 1859. Comme elle est installée sur le fond tourbeux du marais, l'édifice penche légèrement à droite. Une véritable tour de Pise!
  • Le faubourg de Lyzel est, tout comme celui du Haut-Pont, situé à la lisière du marais de Saint-Omer. Ce quartier fait de maisons typiques, de rivières et de ponts pittoresques mène au village de Clairmarais.

Ces deux faubourgs ont connu une histoire commune intimement liée à la ville de Saint-Omer et le développement du marais.

  • Parcourir Saint-Omer et l’audomarois en véhicule original

A Saint-Omer, il est possible de louer un gyropode (Segway) avec Mobilboard pour découvrir la ville d’une manière originale. A Clairmarais, à 4 km de Saint-Omer, les Belles échappées louent des vélos californiens, des tandems, des solex électriques et des deux-chevaux pour découvrir autrement la cité audomaroise et les marais.

  • Découvrir la Coupole d'Helfaut et son Planétarium

A Helfaut, à une dizaine de kilomètres de Saint-Omer, une ancienne base de lancement de V2 est désormais transformée en musée de la guerre traitant de l’occupation, de la seconde guerre mondiale, et de l’invention des V1 et V2. Ce musée est également dédié à la conquête spatiale et comporte un incroyable planétarium 3D !

Pour la petite histoire, le bunker de la Coupole d'Helfaut fut construit par l’Allemagne Nazie entre 1943 et 1944 pour servir de base de lancement pour les fusées V2 visant Londres et le Sud de l’Angleterre. La partie qui se visite est un dôme en béton armé de plusieurs mètres d’épaisseur.
Le complexe était conçu pour abriter un grand arsenal de fusées, de carburant et de munitions et devait permettre de lancer des V2 à une cadence industrielle. Fort heureusement, les bombardements alliés dans le cadre de l’opération Crossbow empêchèrent les Allemands de
terminer les travaux. Le blockhaus sera  abandonné et en partie détruit sur ordre de Churchill.

Le site sera transformé en 1997 en musée et ouvert au public. Les thématiques sont diverses: la guerre, bien sûr, mais également l'occupation et la shoah. S'agissant d'une ancienne base de V2, la Coupole met également en lumière l'histoire de la conquête spatiale et de l'invention des fusées par Wernher von Braun. Il abrite par ailleurs un planetarium 3D diffusant des films en 10 K. Grâce à cet équipement, la Coupole d'Helfaut peut se targuer de posséder en 2021 le planetarium à plus haute définition du monde!

  • Visiter la Brasserie Goudale

Aux abords de Saint-Omer, il est possible de visiter une brasserie High tech brassant des millions d'hectolitres chaque année: la brasserie Goudale.

Si Saint-Omer était connue pour sa bière, elle est devenue durant les années 2010 l'un des premiers pôle brassicoles de France. En effet, la brasserie de Saint-Omer, détenue par la famille Pecqueur, a racheté la brasserie de Gayant de Douai, bien connue pour sa Goudale. Une énorme brasserie ultra moderne fut construite à Arques à la suite de l'acquisition afin de booster la production des bières renommés de Gayant. Désormais, la brasserie de Saint-Omer produit, entre autres, la bière de St-Omer, la maître brasseur, la Triple Secret des Moines, la Belzebuth et... La fameuse Goudale. A ce propos, saviez-vous que la marque signifiait "Bonne bière" au moyen âge? Ce breuvage, lorsqu'il était de qualité, était en effet nommé goude-ale. Une déformation du terme anglais "good ale".

La brasserie se visite aujourd'hui pour les groupes et les individuels.

  • Visiter la distillerie de Houlle

Qualifié d'ancêtre du Gin, le Genièvre est une eau de vie aromatisée de baies de genévrier. Un alcool  typique du Nord que l'on associe au diabolo flamand (violette, limonade et genièvre) ainsi qu'à la bistoule. Ce dernier cocktail n'est autre que le café-goutte très populaire dans les milieux populaires.

L’invention du genièvre que l’on connait aujourd’hui remonte au XVIe siècle. Le genièvre ne va arriver en France qu’après la Révolution, Louis XIV décrétant en 1713 l’interdiction sur son
royaume de fabriquer et de vendre d’autres eaux-de-vie que celles issues de la vigne. En 1800, on compte déjà une centaine de distilleries dans la région mais c’est à cette époque, en 1817 que celle de Houlle verra le jour. A cette époque, la distillerie sert à distiller le surplus de la récolte céréalière et d’éviter des problèmes de stockage.

Depuis, la célèbre distillerie située en bordure du marais a fait son bonhomme de chemin et multiplie les liqueurs et alcools primés par des prix mondiaux. Labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant (tout comme les Faiseurs de Bateaux), elle propose des visites individuelles et de groupe toute l'année.

  • Les autres activités autour de Saint-Omer

Nous ne citerons ici que quelques idées de sorties incontournables autour de Saint-Omer, celles-ci étant nombreuses !

  • Le train touristique de la vallée de l’Aa : embarquez dans un train à vapeur ou un autorail pour découvrir la vallée de l’Aa sur 15 km de voies ferrées, entre Lumbres et Arques
  • Le rando rail : sur une ancienne ligne de chemin de fer, d’étranges machines à pédales vous permettent d’apprécier une balade singulière et dépaysante. (Rando rail du Pays de Lumbres à Nielles les Bléquin) ;
  • La maison de la bataille de Noordpeene : A une dizaine de kilomètres de Saint-Omer, en Flandre dans le département du Nord, ce petit musée vous permet de revivre une bataille intense ayant secoué le territoire en 1677 : la bataille de la Peene.

Pour plus d'activités encore:

Parcs d'attractions et de loisirs SAINT-OMER

Parcs d'attractions et de loisirs SAINT-OMER